Compte Rendu du CRE Bretagne Juillet 2019

Verbatim : « Rencontre du Comex et des Directeurs de Centres avec Pascale Dartois. Lancement des travaux avec la « Task Force », travail de préparation de la nouvelle organisation, analyse des charges de travail, des risques psycho-sociaux, etc. Présentation à Matignon de l’expérimentation « accueil des demandeurs d’emploi en mobilité dans les hébergements Afpa ». Qualif Emploi : complétude des lots commerce. Nous n’avons pas conquis de nouveaux marchés mais n’en avons pas perdus.  Pour l’AO Pôle Emploi : « que des bonnes nouvelles ! ». Lettres de mission : dans l’immédiat, elles vont être reconduites. Nous n’avons aucune lisibilité sur les futurs départs, et nous ne le revendiquons surtout pas.

Bonne lecture : 2019juillet

« En direct du CRE Rhône Alpes de juillet 2019 »

NFORMATIONS DU PRESIDENT
La décision du Tribunal suspend la mise en œuvre de la nouvelle organisation. Nous devons mesurer les impacts du plan pour les salariés qui resteront dans l’Agence. Cela ne remet en rien en question le plan de la Direction Générale (voir ses communications). Nous envisageons d’analyser les voies de recours à notre disposition. Une communication ultérieure sera faite sur ce sujet. Cette suspension est susceptible d’engendrer de nouveaux RPS pour les salariés qui pensaient quitter l’Afpa dans les échéances prévues. Le management sera encore plus vigilant dans cet objectif en renforçant nos moyens pour lutter contre ces RPS. Delphine Froger va être impliquée sur cette mission RPS à temps plein
Elodie Leyris continue sa mission sur le pôle transition.
Nous sommes dans la refonte des CV des formateurs, la nouvelle base mise à jour sera terminée à la rentrée
ADOPTION DU PV DU CRE EXTRAORDINAIRE 19 JUIN 2019
Adopté à l’unanimité des présents après modifications de la Direction
ELECTION CHSCT VALENCE
Catherine Pierro est élue
POINT ECONOMIQUE A FIN MAI 2019
L’Excédent Brut d’Exploitation s’améliore de 100K€ vs mai 2018 mais reste à – 4,3M€
Les produits sont en hausse de 250K€
Les charges sont en hausse de 200K€
L’activité Appel d’Offres du CR AURA est en baisse de 49%
Celle de Pôle Emploi est en hausse de 37%
Les HTS sont en baisse de 5,69% vs mai 2018 et de – 2,17% sur AURA
Sur la grande région AURA nous tenons les objectifs par rapport au budget et l’EBE négatif s’améliore de 1M€
La transformation des OPCA en OPCO induit un trou d’air pour le marché Entreprises (- 200K€).
Le CIF est en baisse avec la nouvelle réforme de la Formation Professionnelle (- 1,2M€). Cette baisse est particulièrement forte sur les sites du 69.
Par rapport au budget nous sommes satisfaits de la période, mais le point économique à fin septembre sera capital pour voir si nous tenons ou pas nos objectifs prévisionnels.
SUIVI DES MARCHES A FIN JUIN
Prépa Compétences : 47,23% de l’objectif sur AURA
370 sorties sur une formation Afpa, 547 pour un autre OF, 118 pour le retour à l’emploi, 174 pour autres raisons
Conseil Régional RSA : l’Afpa est co traitante sur ce marché. Des entrées sur Grenoble qui est sous traitant, Bourg, Chambéry
Déclic : pas de données disponibles en juin
Hope : 157 stagiaires. Le programme se met en marche avec une réunion avec Pascale Gérard (DSP national), les OPCO, la Direction Jeunesse et Sports. Les entrées se feront en grande partie en fin d’année 2019.
Marché Privé : 134 Contrats de Professionnalisation depuis janvier 2019, majoritairement tertiaire et industrie. Les conséquences de la nouvelle loi se font cruellement sentir
Ouverture (apprentissage) CAP boulangerie sur 2 groupes 1 et 2ème année ; 1 BP Boulanger ; 1 CAP cuisinier (St Priest), 1 Technicien Maintenance Remontées Mécaniques ; des formations pour la poste. Ces ouvertures se feront avec la SEPR qui est un CFA.
AO Pôle Emploi : pas de nouvelle ; 2 questions bénignes nous sont parvenues.
AO CR AURA : les marchés subséquents existent, ils pourront être reconduits ou pas sur des domaines non couverts par Pôle Emploi
AO des « ESSENTIELS » et stratégie de l’Afpa : pas de dates de sorties à ce jour. C’est en gestation, nous discutons avec notre environnement pour construire les futures réponses. Cela devrait toucher des personnes très éloignées de l’emploi.
100% Inclusion  Florence Perrin : réponses pour septembre sur Beaumont avec un consortium de + de 10 partenaires. Avec le Groupama Stadium, réponse déposée à la métropole de Lyon avec St Priest comme intervenant ; à mettre en œuvre sur le 2ème semestre 2020 si retenu. Le travail est compliqué quand nous échangeons avec des partenaires inhabituels, éloignés du monde de la formation. L’enjeu de l’Afpa est de faire un 1/3 lieu aussi pour les salariés, les DE, les plus éloignés de l’emploi. 
SUIVI DE L’EMPLOI A FIN JUIN
331,86 ETP CDI (347,85 au 1er janvier), 21 dans les CSP (Comptabilité 14, Paye 7)
Baisse des CDD depuis le début de l’année, 66% des CDD sont sur le métier de formateur
18,25 ETP moyen intérimaire
Avec le PSE  nous n’avons pu cédéïser des personnes, d’où l’augmentation des CDD depuis 9 mois. Un certain nombre de CDD sera peut être embauché des la mise en œuvre du Plan 
ACTIVITES AFPA TRANSITION Elodie Leyris
Sur RA, 6 salariés + 1 personne du 43
Marché Régional « Lot 1 » de 3 ans avec la DIRECCT, mutations économiques avec 406,5 jours de production fongibles sur cette année, 185 jours engagés sur AURA en fonction des demandes des Directions Territoriales Départementales. Ce marché ne sera pas renouvelé et prendra fin le 31 12 2019.
Prestations de Missions Nationales Services Publics : 1 salarié est détaché à temps plein au national, il mène la GPEC et l’appui au CEP. 2 études réalisées sur les difficultés de recrutement en transport (69) idem dans la filière restauration (Pierrelatte). Une étude sur le 69 sur le recrutement en logistique. 2 études possibles avec le 01 sur la filière bois avec les réfugiés et une autre sur l’attractivité du pays de Gex. Rien à ce jour sur l’appui au CEP.
1 salarié intervient avec CDC habitat (bailleur social) sur Vénissieux avec des permanences emplois/formations sur un Quartier Prioritaire de la Ville.
On intervient sur plusieurs ateliers sur Déclic pour l’action. On contribue aussi à l’atelier 5 de Prépa Compétences sur quelques territoires.
Prestations individuelles/entreprises : marché national ONACVG (ancien combattant…) avec un accompagnement emploi ++. Marché CléA Service Militaire Volontaire avec 26 évaluations réalisées. Quelques Bilans de Compétences réalisés. Sur Auvergne accompagnement des salariés licenciés par New Look.
PRESENTATION SERVICE COMMUNICATION ET ACTIONS Steeve Hans
Je suis seul sur le service régional depuis septembre 2018 avec 40K€ de budget. Nous sommes à la croisée des remontées des  centres et des demandes de la région et du national.
Un travail est à réaliser sur la base du rédactionnel, des réseaux sociaux externes et internes ; du graphisme/visuels. Nous animons les réseaux sociaux ; mobilisons des acteurs ; développons les relations publiques ; travaillons sur l’événementiel ; avons une action de pilotage et d’analyse sur le retour et l’impact des actions réalisées.
INFORMATION/CONSULTATION SUR LE BILAN SOCIAL 2018 (chiffres 2017)
452 effectifs permanents CDI 407 en 2017
157 ont plus de 55 ans
76 ont plus de 25 ans d’ancienneté
4 embauches en CDI, 9 démissions, 15 départs en retraite, 12 ruptures conventionnelles, 9 licenciements
13 promotions (21) dont 10 sur la catégorie Formation
Le nombre de jours d’absence diminue de  4,41%
Le nombre de jours d’absence pour accident de travail et trajet augmente de 61%
Le taux d’absentéisme maladie + AT augmente de 1% à 9,1%
33 salariés sont à temps partiels
La rémunération mensuelle moyenne est de 3160€ (3115€) avec 3025€ Femme, 3289€ Homme
Montant global des 10 rémunérations mensuelles les plus élevées 62 951 (60 467)
374 salariés ont bénéficié d’actions de formation (365)
6,44% (6,46%) de la masse salariale consacrée à la formation
La masse salariale représente 78,06% du chiffre d’affaires (71,15%)
8 actions judiciaires engagées (10) 
INFORMATION/CONSULTATION EMPLOI DES  SALARIES EN SITUATION DE HANDICAP AURA 2018
Augmentation du taux d’emploi des TH. 1 centre (Grenoble) ne respecte pas ses obligations. L’Afpa dépasse l’objectif de 6% d’emploi de personnes en situation de handicap au niveau régional.
Il faut améliorer le recours aux stagiaires handicapés. Delphine Froger est la référente handicap en région.
Pour : CFE-CGC   FO    CGT   CFDT     Le Secrétaire  
POINT SUR LES EIC AURA AU 8 JUILLET
266 salariés accompagnés, 270 appels, 160 appels sur la Mobilité Externe. 30% concernent le DTFC, 23% sur la mobilité interne, 21% sur la création/reprise entreprise, 12% sur la retraite
 
Fin de la séance à 16h
 
La Délégation CFE-CGC
Marina Androuet
Dominique Roissard
Alex Souillet
Erick Acolatse
https://www.facebook.com/snpeacfecgcafpa

Compte rendu du CRE Nord pas de Calais, Berck 16 juillet 2019

Verbatim :
PSE/PDV « On ne redemandera pas aux salariés de remonter  des dossiers »-  «  Les dates d’éligibilité restent inchangées pour les différents dispositifs ( Retraite, DTFC, externe ) »-« Les dossiers finalisés seront présentés dès lors que les CNES seront opérationnelles »-«  nous renforçons sur un ETP à temps plein l’accompagnement des salariés au sujet des RPS »
RESULTATS  : «  64 Million d’€ de Chiffre d’Affaire avec un déficit d’exploitation de 5 569 Millions d’€. »-«  Tous les clients sont affectés par la baisse ( PE – 18 %, CR – 16%, Marché entreprise – 24%. ). »-« Nous constatons une érosion très importante du CA par ETP à 85 000 €  en 2018 au lieu de 101 000 € par ETP en 2017 »-« « On est la 1ère région de France en terme de prise de commande auprès du CR. » 
PREPA COMPETENCES « 3800 parcours attendus (reprévision)  contre 4965 attendus au départ – 3352 présents »-« GTA : « les conséquences de non saisie sont importantes d’un point de vue financier car  la décision de facturer à l’Etat sur la base de GTA est la clef de voute du système »
TASK FORCE   « Une Task Force  a été constituée à partir d’un collectif pluri et interdisciplinaire pour aider à la construction de projets de centres à court et à moyen terme »-«  La commande de la gouvernance est de nous réformer avant de nous redévelopper. Nous sommes dans la 1ère phase. »
Si la période actuelle est pleine de doutes, interroge tous ceux qui voudraient partir, tout autant que ceux qui voudraient rester, la CFE CGC vous souhaite, surtout et aussi, de bien profiter de vos vacances.
 
 
 
Votre Equipe Régionale : 
André THOMAS  DSR – Carole LOGEZ DSE Dunkerque Hazebrouck – Véronique BECQUE DSE DR
 Xavier LHERBIER DSE Calais – Pascal VERBEKE DSE Lomme – Christiane PIETRZACK DSE Valenciennes

« En direct CCE des 26 27 juin 2019 » et Suspension du PSE

Vous trouverez comme d’habitude le CR du CCE du 26/27 juin.

CR CFE CGC En direct du CCE des 26 et 27 juin 2019

Mais tous les salariés de l’AFPA viennent d’apprendre comme nous la suspension du PSE PDV par le TGI de Bobigny ( voir dépêche AFP ).

Un avocat que nous venons d’appeler nous précise que « le plan n’est pas annulé mais devra faire preuve de sérieuses mesures correctives en ce qui concerne ses attendus au niveau la prévention des RPS. » 

A notre question, combien de semaines cela va-t-il prendre ? Il nous a répondu « Dans le cas de l’AFPA, vu la complexité organisationnelle, nécessairement plusieurs semaines ».

 « Seule la DIRECCTE (sous le contrôle des Tribunaux Administratifs) peut refuser / annuler le PSE. Le juge judiciaire n’est en principe pas compétent sur ce point. »

« En revanche, le juge judiciaire (TGI) est compétent pour connaître d’une action en référé concernant la violation par l’employeur de l’obligation de sécurité et de prévention et ce nonobstant l’existence d’un PSE (CA Versailles, 14ème ch., 18 janv. 2018, n° 17/06280). Ainsi, le TGI peut être compétent pour suspendre le PSE – ce n’est pas une annulation, cela bloque provisoirement le PSE en attendant que les mesures de prévention nécessaires soient mises en œuvre. » 

Voir lien suivant en complément : http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/101963/une-reorganisation-peut-etre-suspendue-si-elle-engendre-des-risques-psycho-sociaux.html

La CFE CGC ne commentera pas une décision de justice qui prend acte de « l’impréparation du plan sur ce point précis »  ( cf l’avocat).

Nous poserons seulement les question suivantes :

Est-ce un bien pour un mal ? Un mal pour un bien ? Comment le gouvernement prendra-t-il cette décision ? Les centaines de candidats au départs ? Est-ce que cela règle tous les problèmes ? D’un côté un  syndicalisme décomplexé, de l’autre jusqu’au boutiste, une Direction vraisemblablement effarée à l’heure où on écrit ces lignes

« En direct du CCE extraordinaire du 18 juin 2019 -rendu d’avis sur le PSE2 »

Vous trouverez ci-dessous le déroulé du Comité Central d’Entreprise  extraordinaire du juin 2018 ,marqué de nombreuses interruptions de séance, qui fait suite à de nombreux mois de vraies fausses « négociations » sans commentaires ni interprétations, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Générale.
Vous trouverez également  la déclaration la CFE CGC que nous avons lu en séance plénière argumentant de notre position.

Verbatim du CCE  :  » « Nous vous présentons un projet « amélioré » – « Nous avons cherché des engagements financiers » – « 4 projets ont abouti : Nevers, Le Puy, Gap, Thionville » – « Les projets qui ne sont pas validés à ce jour ne sont pas abandonnés La Caisse des Dépôts a l’ambition de labelliser les maisons des territoires et nous pourrions l’être sur le domaine de la formation dans certains centres »
 » 1423 postes supprimés, 629 postes crées .  La cible sera de 5551 en 2020 » – « 173 catégories professionnelles pour les Formateurs. 153 catégories pour les fonctions supports »
« La Commission Nationale d’Examen et de Suivi (CNES) aura le rôle d’arbitrage et de recours. Début août un courrier sera adressé aux salariés pour les avertir des  décisions » –  » Lors de la dernière réunion de la CNES « départage »  le 19 juillet, la validation sera donnée ou pas » – « . Les salariés auront une réponse définitive au 2 août maxi. » –  Les départs auront lieu du 30 septembre au 31 mars 2020. » – « Les DRH seront plutôt mobilisés sur les mobilités, les reclassements. »

Vote des organisations syndicales au CCE du 18 juin 2019  :
Recueil d’avis point 1 : Projet de réorganisation   – CGT et SUD ne participent pas au vote –         Abstention CFDT, FO         Favorable : CFE-CGC
Recueil d’avis point 2 : Mesures de reclassement etc … CGT et SUD ne participent pas au vote – Abstention CFDT, FO         Favorable : CFE-CGC
Recueil d’avis point 3 : Congé de reclassement …- CGT et SUD ne participent pas au vote –            Abstention FO               Favorable : CFE-CGC et CFDT

Pour rappel le 6 mars dernier, lors du CCE qui clôturait la période de « négociation »  les votes avaient été les suivants :
Avis Point 1 : CGT CFDT  SUD FO ne participent pas au vote   

CFE-CGC Favorable
Avis point 2 : CGT CFDT  SUD FO ne participent pas au vote                   
 CFE-CGC Négatif
Avis point 3 : CGT CFDT  SUD FO ne participent pas au vote                    
CFE-CGC Abstention

Note de la CFE CGC :
– Considérant qu’il était temps de sortir de l’impasse,
– Considérant que les conditions avaient été nettement améliorées
– Considérant que bientôt nous ne serons plus que 5000 salariés au lieu des 11 000 d’il y a 10 ans,
– Considérant qu’une grande partie du personnel attend ces mesures et qu’une autre attend que l’AFPA redémarre,

Nous avons pris nos responsabilités et gardé la même ligne de conduite que nous adoptons depuis 3 ans, au sujet du plan de départ volontaire, afin de pouvoir redresser l’agence et débattre non pas de notre fin mais de notre avenir. C’est ce que nous expliquons dans notre déclaration. On ne peut pas être plus syndicaliste que le roi.
Bonnes lectures :
La déclaration lue en séance : Déclaration CFE CGC CCE du CCE du 18 juin 2019

Interview d’André Thomas

Que vous inspire la situation syndicale à l’AFPA :  des revirements de situation, une intersyndicale qui se fissure, voire même se combat…. ?

Je crois que les salariés en ont un peu marre. On assiste dans les syndicats, sauf le nôtre, à ce qui se passe dans la société avec les partis traditionnels : un décrochage entre leurs représentants et leur base, un décrochage avec les salariés. A contrario, la CFE CGC est à contre-courant, très dynamique et riche des multiples profils de ses nombreux nouveaux adhérents qui sont venus nous rejoindre sur nos idées. C’est le seul syndicat qui se développe. Mais ce n’est pas le plus important : d’une certaine manière c’est le rôle des syndicats à l’AFPA et dans la société qu’il faut complètement repenser car les enjeux d’avenir sont considérables

Dans le cas précis du PSE ou du PDV que vous portez depuis 3 ans déjà …. ?

Le combat qu’a mené la CFE CGC pour obtenir le PDV a été long, très difficile. Vous savez, on préfère être maître de l’invisible et réussir plutôt que d’être maître des apparences et ne rien obtenir du tout : c’est-à-dire ne pas être représentatif et aboutir à un PDV plutôt que de l’être et rien obtenir du tout. Nous ne sommes plus dans une société uniquement basée sur le rapport de force pour syndicalement obtenir quelque chose. Les derniers exemples de conflit sociaux dans des entreprises en difficultés en sont la preuve. Il y  d’autres voies, d’autres formes de pensée qui syndicalement aboutissent aussi à des résultats.

Comment voyez-vous les semaines qui viennent ?

Certains syndicats (CGT et SUD) sont restés fidèles à leur position sur le PSE – pourtant contraire aux nôtres. On ne peut pas leur en vouloir : ils sont restés logiques avec eux-mêmes et avec leur conviction. C’est tout à leur honneur.

D’autres ( la CFDT et FO ) qui faisaient partie de l’intersyndicale il y a peine 2 mois, qui avaient voté pour Maître Rilov et sa stratégie ( le refus du PSE et de toute négociation, la judiciarisation à l’extrême), ont subitement changés de position. C’est aussi leur droit. Quelque part la CFE CGC s’en félicite car beaucoup de nos propositions sont reprises. Et on les invite à venir s’asseoir à notre table, à des collègues qui ont vu venir le coup 3 ans plus tôt.

Mais le PDV n’est pas encore officialisé ?

Même si à cette heure il n’y a aucune annonce de faite, le PDV que nous prônons depuis 3 ans à l’AFPA, et dans les ministères via le travail de lobbying de notre confédération, sera une relative satisfaction s’il aboutit pour quelques centaines de salariés. Quelles que soient les annonces qui seront faites – ou pas, la CFE CGC pense qu’on aurait pu faire beaucoup mieux, plus, et plus tôt. Car s’il avait eu auparavant les élections professionnelles cela aurait débloqué les choses. Notre nouvelle équipe aurait été peut-être représentative et nous aurions pu négocier alors à des hauteurs plafonds supérieures à ce qu’elles vont être proposées.

Comment vous êtes-vous rendus compte que ce PSE ou peut-être ce PDV était inévitable pour l’avoir proposé officiellement dès 2016 ?

Avec la nouvelle équipe en place qui a repris le syndicat en 2015, à partir des documents que nous détenions tous à l’époque, il était facile de tirer des conclusions sur ce qui allait se passer 3 ans plus tard tant au niveau économique, financier que humain. Je pense que c’est le corpus social de l’AFPA qui s’est mené en bateau tout seul et a mené tous les salariés avec sur la réalité des chiffres et la situation sociale. Selon moi on ne fait pas le même genre de syndicalisme dans une entreprise bénéficiaire que dans une entreprise qui périclite, dans la fonction publique que dans le privé. Le dénominateur commun est toujours la défense de l’humain, des salariés, mais l’environnement et les contraintes sont différentes.

Déjà que Yves Barou nous avait ri au nez en 2013 quand on lui avait proposé de faire passer l’association 1901 en EPIC…. alors quand je lui ai parlé de PDV en 2016, il est tombé des nues. On vient de perdre 3 ans et 500 millions d’euros, de subir 9 ans de gel des salaires, ce n’est pas assez ?  On veut non seulement sauver nos emplois mais les améliorer.

Vous avez quand même des motifs d’espoir ?

Oui. La CFE CGC a toujours eu la même ligne de conduite, les mêmes prises de positions. Il y a tant de choses à faire pour que l’AFPA survive et vive mieux. C’est indispensable de renouer avec l’esprit critique plutôt que de favoriser l’auto censure permanente pour penser l’avenir de l’AFPA. On ne peut plus encaisser l’autocensure permanente. C’est elle qui est génératrice de lâcheté, de déloyauté, d’hypocrisie et de mensonges, à tous les étages. Alors qu’il faut faire l’inverse, récompenser l’initiative individuelle, les résultats collectifs, faire confiance en l’innovation si et seulement si elle concerne l’intérêt de tous.

La question n’est pas de savoir si untel ou untel a raison mais de collaborer ensemble avec suffisamment d’esprit critique pour arriver à faire vivre l’AFPA de demain. On en est là aujourd’hui. Et là, on a besoin de tous les syndicats. Car si les syndicats ne le font pas et ne le montrent pas, comment les salariés pourraient-ils le faire sur le terrain ?

« En direct des CCE des 10 et 11 avril 2019 »

Vous trouverez ci-joint le déroulé du Comité Central d’Entreprise  des 10 et 11 avril 2019, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Générale.
En fin, nos déclarations avec nos demandes de supplémentation des mesures d’accompagnement proposées par la direction , nos demandes de reconnaissance de l’engagement des salariés engagés sur Prépa Compétences et une déclaration sur la GPEEC
Bonne lecture à tous et pour ceux qui n’ont pas le temps , notre verbatim :
  
Verbatim :
SITUATION ECONOMIQUE : « Une activité en baisse de 5,4M€ vs 02 2018-   EBE en retrait de 3M€ vs 02 2018- Un Résultat net en retrait de 4M€, -2M€ par rapport au Budget – Une économie de 2,1M€ est réalisée par rapport au budget sur les charges de personnel »
 PREPA COMPETENCES : « 10 000 entrées, avec 700  par semaine. Sur l’année nous devrions faire 30 000 entrées – Sur 100 DE qui rentent à l’Atelier 1, 78% sortent à l’Atelier 6. Il peut avoir des écarts de rémunération sur les salariés AFPA en charge du dispositif – . Cette question mérite peut être d’être revue. »
 EIC : « La rémunération des 3 prestataires externes est soumise à une obligation de résultat. Ils sont : SEMAPHORES groupe Alpha Manpower –  . Lee Hecht Harrison  (groupe Altedia Adecco –  . HR consultancy partners (groupe Randstad)
Amélioration du Livre 2 – Projets alternatifs à la fermeture : « 3 catégories sur ce point. Sur la base des 38 sites ciblés, des projets, classés en 3 catégories. 1 est finalisé pour le centre de Nevers. »
Catégorie 1 :  » Villages de l’Afpa et Tiers-Lieux 11 villages de l’Afpa spécifiques (dans le cadre des projets alternatifs) : « Nouvelle offre de formation adaptée aux besoins du territoire financée par le Conseil Régional – avec d’autres partenaires + partenaires de l’accompagnement du parcours de vie (logement, mobilité, parentalité, endettement…). Exemple : Smart Building à Reims, Eco-construction à Gap. »
Catégorie 2 : « Reprises de site avec possibilité d’antennes Afpa – 5 reprises : Châteauroux, Montargis, Laval, Angers, Meaux »
« Des antennes Afpa sur les sites repris seront possible »-« ce qui permettra de maintenir une partie du personnel Afpa sur site »-« Le reclassement du personnel pourra être également être effectué via une structure externe »-« Le niveau d’avancement des dossiers alternatifs est différent selon les sites. Nous attendons a minima un engagement d’intérêt des conseils régionaux, et non pas un financement acté. »
Catégorie 3  : « Fermetures de sites, relocalisation Cœur de ville- 7 centres concernés : Roanne, Creusot, Blois, Plessis-Robinson, Nanterre, Cannes + 1 site en Ardèche (création sur Annonay en cours de réflexion) »
 Autre sujets : « Il nous faut donc déposer le dossier du plan à la Direccte »-« Toutefois, l’objectif d’équilibre économique  à 2020 est bien entendu maintenu »-« l’évolution du métier de formateur est un sujet qui doit être abordé dans les centres entre les manageurs et les formateurs-« Lancement de la mise en place des projets de centre »-« « Rencontre de tous les Directeurs de centre depuis le 27 mars 2019″
 Mise à jour des chiffres : « 6.051 salariés CDI au 31 mars 2019 »-« 1.316 suppressions de postes »-« 815 postes à pourvoir (crées : 568 / devenus vacants : 250) »« Environs 1.000 départs séniors potentiels. »«  Livres I et II en cours de refonte. Ils seront présentés aux élus du CCE, à une date qui reste à définir. »

Message du 4 avril 2019

Bonjour à toutes et à tous,

Lorsque vous lirez l’interview de la ministre ( voir le lien plus bas ) vous comprendrez bien ce que nous disons depuis plusieurs mois : qu’on le veuille ou non, cette année 2019 est une année charnière pour l’ensemble de la profession. Mais elle est encore plus pour l’AFPA, dans la situation économique où elle se situe. Et l’imminence des élections professionnelles en fin d’année conditionnera 4 années de dialogue social, 4 années où il sera nécessaire à l’AFPA non pas seulement de se muer mais d’améliorer nos conditions d’exercice, fait que notre ambition devient encore plus juste, légitime et nécessaire.

C’est un gouvernement, ce sont des ordonnances, c’est une réforme de la formation professionnelle que la CFE CGC a toujours combattus pour leur caractère ultra libéralisateur, le tempérament à tout monétiser ( le CPF notamment ), leur volonté à réduire la champ du dialogue social à une série d’injonctions.

Mais s’il y a bien une chose parmi tant d’autre choses que la CFE CGC a toujours su faire avec intelligence, c’est de distinguer le champs syndical de l’Agence et celui de l’arène politique nationale. Jamais et à aucun moment nous ne nous sommes pris pour des gilets jaunes, rouges ou bleus. Et ceci s’est effectué dans le cadre d’un accord parfait entre la confédération CFE CGC et le SNPEA CFE CGC AFPA : parce que nous savons que l’espoir est en nous à travers les mesures que nous portons.

A nous de faire ce qui nous semble juste et intelligent pour l’Afpa.

https://www.aefinfo.fr/depeche/604038

SNPEA © 2016