Catégorie : Accueil

« En direct du CCE du 4 décembre 2018 »

Un CCE qui a duré 10 h . Vous trouverez ci-joint le déroulé du Comité Central d’Entreprise extraordinaire du 04 Décembre 2018, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Générale.

Vous trouverez ci dessous un article de presse concernant notre sondage de lundi dernier. Il relate ce qui s’est passé, l’événement en lui-même et l’analyse qui en sort avec objectivité.

Ci-dessous également la déclaration de la CFE CGC faite en CCE qui demande de généraliser les EEP (Entreprises d’Entrainement Pédagogiques ), qui demande d’investir massivement dans toutes les nouvelles formes d’apprentissage pédagogiques, et d’objectiver notre formation interne sur des critères de performance

Verbatim : 

FORMATION  « 4,7 jours : durée moyenne de formation » – « 566 € cout d’une journée de formation » -« Seulement :  20 CIF en 2017 au lieu de 40 en 2016 »  – « Baisse sur les actions à destination du management »- « Ce plan de formation n’intègre pas les efforts de formation liés au Projet Plan de Transformation qui a un budget de 5 M€ par exemple pour les 300 heures de formation d’adaptation » – « Appel d’offres sur les prestataires : Réponse en janvier. »

PREVOYANCE :  « L’année 2017 est plus lourde en nombre de sinistres » –  « les cotisations ARRCO-AGIRC augmenteront suite au passage du taux d’appel de 125% à 127% »

FRAIS MEDICAUX :    « Le régime a été excédentaire le premier exercice 2008 »-  « APGIS, l’évolution des prestations en 2018 serait d’environ +11% » –  ACTION LOGEMENT : « 1,5 M€ en 2017 »

RAPPORT DE GESTION DU CCE 2017 :   « Une part de la subvention des ASC est affectée, pour 32 000 €, à destination des salariés en difficulté. »

POLITIQUE SOCIALE :  « 6773 CDI au 31 12 2018 contre 7995 CDI au 31 12 2013 – Cette baisse concerne l’ensemble des régions – Seul renforcement positif au niveau des effectifs : la DIFQ. »

ABSENTEISME A l’AFPA :   « il poursuit sa progression » –  « Le surcout de l’absentéisme représente 3% du CA de l’Afpa en 2017 » – « 12% de cet effectif est absent tout au long de l’année »-  « 24,3 jours par personne. »

REMUNERATIONS  :   « Le salaire de base médian mensuel rétabli temps plein est de 2 309€ en 2017 » –  « salaire de base moyen est de 2 492 € » –  « En 2017, l’écart entre le salaire moyen d’un Cadre homme et celui d’une femme était d’environ 21%. »-« La discrimination pure serait d’environ 10 % d’après le ministère du Travail »-«  Sur la période 2017/2015, 733 salariés ont changé de classe »-«  13 % des Formateurs ont changé de classe sur la période 2017/2015  – 87% des hausses de l’AIB sont dus à des promotions »

INFORMATIONS ECONOMIQUES :   « A fin septembre 2018, les HTS sont en recul de 14% » –  « il manque 71 M€ par rapport au budget »-«  Un EBE à -87 M€ au lieu de -33 M€ au budget »- «  A fin 2018 notre CA devrait atteindre 610 M€ en retrait du budget » – « Les besoins de Trésorerie sont tendus en cette fin d’année. »  – Absentéisme des stagiaires 7,9% –  Productivité moyenne des formateurs sur le territoire national :  13 497 HTS/formateur – de 9870 HTS/ETP formateur (pour la région à la moyenne la plus faible ) à 16 625 HTS/ ETP (Occitanie )

Le direct : CFE CGC EN DIRECT DU CCE Ordinaire du 04 12 2018

La déclaration Planl formation : CFE CGC Déclaration sur le plan de formation prévisionnel 2019

Article de presse : Article de Presse 03 12 2018 concernant le sondage CFE CGC

 

 

« En direct du CCE extraordinaire du 29 novembre 2018 »

Cher(e)s collègues,
vous trouverez ci-joint le déroulé du Comité Central d’Entreprise extraordinaire du 29 novembre 2018, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Générale.
Verbatim :  « 126 M€ sont concernés par le projet de restructuration (formation, mesure accompagnement etc…) »-« . L’intention de l’Afpa est de faire qu’après le PSE, nous puissions perdurer »
« Nous allons réinviter les Organisations Syndicales Représentatives  pour revenir en négociations le 11 décembre »
« Il est envisagé des formations d’adaptation au nouveau poste (300 heures max à voir). »-« Les catégories sont larges »-« Il ne faut pas qu’il y ait des compétences majeures qui soient divisées »-« Pour les Formateurs, le travail a été fait avec la DIFQ « -« Si les Formateurs maitrisent 50% des compétences d’un autre titre on les a regroupés en 1 seule catégorie mais il faut une réciprocité obligatoire
pour permettre l’interchangeabilité des fonctions.  –« nous avons déterminé les complémentarités et passerelles entre les métiers et non pas entre GRN. »-« L’intitulé de la fiche de paie et le travail réalisé au quotidien est un autre sujet»-« On considère qu’il y a recouvrement sur 2 spécialités si la moitié des activités est réalisable sur l’une ou l’autre.
« Même calcul (50%) au niveau des compétences maitrisées pour tenir les 2 emplois. »-« Nous n’avons pas tenu compte du niveau de qualification des Formateurs (Expert, Conseil…) dans nos travaux.
« Les compétences transverses d’un Chargé de Mission existent mais la famille métier peut être différente (RH, commercial, gestion »
« Le nombre de postes supprimés peut être impacté uniquement  à la baisse par la mise à jour des fichiers et/ou la négociation»-« Les emplois vacants seront sur la Bourse »-« la priorité sera bien sur donnée à l’interne. » 

Résultats du sondage « Négociations PSE »

Le sondage effectué le lundi 26 novembre a permis aux salariés de l’AFPA de s’exprimer.  C’est une 1 ère que la CFE CGC est fière d’avoir porté. En raison d’attaques malveillantes, nous avons du suspendre le sondage vers 18 h Ce sondage a réuni 1635 votants en 7 à 8 h de temps. C’est donc une totale réussite. Car sans nul doute, s’il avait duré plusieurs jours, il aurait atteint 5 ou 6 000 votants.
Certes même si cela ne reste qu’un sondage il donne une tendance fortement « représentative », en exprimant des résultats qui montrent des prises de position différentes. 
 
André THOMAS 
Président SNPEA CFE CGC AFPA

Le tableau ci-dessus montre les résultats du sondage effectué le lundi 26 novembre  2018 à partir de 9 h. A partir de 16 h 30 alors que le flux baissait, le système d’analyse du site (c’est pour cela que l’avons choisi payant) a commencé à détecter des multiples votes identiques et consécutifs issus d’une même source. Entre 16 h 30 et 16 h 42, nous avons eu 47 votes consécutifs du même type sur une zone très précise. Puis sur une autre zone. Et ainsi de suite. Pour un total de 253 votes identiques et continus .  Du fait du caractère de la récurrence statistique anormale, (attaques malveillantes ? )  qui auraient pu durer toute la nuit, nous avons préféré suspendre le sondage lundi soir vers 18 h. Le tableau exprime bien les votes sans ces récurrences  anormales.

 

Compte-rendu du CRE Nord Pas de Calais – Berck 20 novembre 2018

Ci dessous le déroulé factuel du Comité Régional d’Etablissement sans commentaire ni interprétation.
Un CRE assez bref ( fin 15 h 30 ) marqué par une suspension de séance où les collègues de Berck nous ont présentés toutes leurs inquiétudes légitimes.
 
Verbatim : « je renouvelle ma demande pour que vous reveniez à la table des négociations »-« L’AFPA doit s’adapter à un nouvel environnement qui est celui du marché de formation professionnelle et de la réforme en cours »-« Le 10 décembre prochain avec Hepta nous aurons une visibilité sur 2019 »-« Le CR a essentiellement travaillé avec les branches professionnelles pour, car c’est sa ligne directrice »-« il y a, dans notre région, de la bienveillance politique qui est somme toute conjoncturelle mais qui ne nous donne pas les solutions sur des problèmes structurels. »-« Prépa compétences :  3500 Demandeurs sont visés par cette mesure. Elles ont été utilisées pour 898 d’entre elles »-« Malgré tout le taux de réalisation est insuffisant pour atteindre l’objectif à fin mars. Si on continue à ce rythme on sera à 2000 fin mars, ce qui n’est pas envisageable »-« SIEG : Le SIEG est souple. Sur Valenciennes, la durée moyenne est de 71 h »-« Notre coût pivot est de 2340€  par parcours en moyenne en intégrant de la formation en centre et en entreprise 
Un outil de suivi des parcours  a été mis en place : PANDA. »-« Pour information, le PACTE va concerner 740 M€ pour 4 ans »-«  15 personnes sont concernées par des promotions au 30 juin 2018 dont 2 personnes ayant des désignations ou des mandats syndicaux »-  « Régularisation au titre des subventions pour les œuvres sociales pour 2017. »-« C’est l’unité DIRECCTE IDF qui est désignée compétente pour la validation ou pas du PSE. »
 
Les résultats du sondage sur la reprise ou pas des négociations, vous seront communiqués la semaine prochaine
 
 
 
Votre Equipe Régionale :
 
André THOMAS  DSR – Carole LOGEZ DSE Dunkerque Hazebrouck Véronique BECQUE DSE DR
 Xavier LHERBIER DSE Calais – Pascal VERBEKE DSE Lomme – Christiane PIETRZACK DSE Valenciennes

« En direct de l’ICCHSCT du 14 et du CCE du 15 novembre 2018 »

Verbatim ICCHSCT : « La majorité des syndicats s’étonnent du peu de participation des salariés aux différents mouvements de grève. Ils pensent que les salariés sont résignés face à ce qui se passe. »-« Le projet d’AFPA Village pour faire venir des partenaires sur nos sites parait difficile à mettre en œuvre, car il faudrait investir 1 milliard 200 millions € »-«  Débats houleux, voire irrespectueux, les représentants de l’instance étaient dans l’invective »-« La DG a menacé par 2 fois de quitter la séance »-« Certains accusent la DG de séquestrer la démocratie »-« A chaque tirade d’un membre, les applaudissements pleuvent, il s’agit bien d’une instance officielle pourtant. « -« La DG a bien confirmé que les pertes cumulées seront de 1 Milliard€ en fin 2018 »-« De nombreux membres de l’ICCHSCT ont fait remonter la communication désastreuse dont a fait l’objet le PSE dans beaucoup de centres par les directeurs »-« Nous pensons que les prochaines réunions seront plus constructives. Ces moments sont  inévitables et importants car ils témoignent l’expression de la souffrance légitime des collègues.

Verbatim CCE : « Les élus du CCE refusent la venue des Directeurs Régionaux pour exposer les problématiques de leurs régions. »-« . Nous réunissons un Comité Stratégique début décembre avant le Conseil d’Administration. »-« Je rencontre les Présidents de Région »-« Les salariés sont en colère et nous avons ensemble une responsabilité de négocier »-« La Fédération de la Formation Professionnelle a déposé une plainte sur le positionnement de l’Afpa sur les marchés concurrentiels à la création de l’EPIC. « -« le potentiel de 600 départs en retraite s’intègre dans le projet. »- « transmettez nous vos questions en avance pour que l’on puisse vous répondre en séance. » – Fin du CCE 11h 35….

Direct du CCE : CFE CGC EN DIRECT DU CCE Extraordinaire du 15 11 2018

Direct de l’ICCHSCT : CFE CGC EN DIRECT DE L ICCHSCT du 14 11 2018 VF

Déclaration en CCE : Déclaration CFE CGC CCE extraordinaire 15 11 2018

Nous voudrions comprendre….

Pourquoi les élections ont été reportées et les  mandats ont été prorogés le 18 juin dernier pour la 3ème fois, empêchant de fait l’expression démocratique de nos collègues depuis 2016 jusqu’à 2019 ?

Pourquoi 4 organisations syndicales n’ont pas voulu que la CFE CGC participe à la négociation en tant qu’observateur ?

Pourquoi, alors qu’elles sont censées défendre les intérêts de TOUS les salariés, elles refusent de négocier dès la 1ère réunion du  5 novembre ?

Alors maintenant il faut agir !

Les salariés nous disent vouloir négocier, attendent de ce plan des réponses qu’il est trop tôt de gâcher. Demandez leurs, interrogez les ! 

Dès demain Négociez !

Car plus on prend  du retard, plus on s’enlise et moins il y aura de temps à travailler sereinement sur le projet, la réorganisation de l’AFPA et son corollaire : la survie puis son développement.  Et à moins d’être dans le déni,  les postures et les tactiques partisanes ne feront qu’affaiblir notre Agence.

Certains d’entre nous disent qu’il y aura un deuxième plan en 2020….Dans ces conditions, est-ce bien raisonnable de ne pas travailler à l’amélioration du plan ? Ce n’est pas ce que pense la CFE-CGC  Afpa

Le risque d’une telle posture est bien présent : celui d’un accord unilatéral à minima alors qu’il y a aujourd’hui – on le sait ! – des marges de manœuvres possibles -sur les délais, les seuils, les montants des indemnités, des aides …

Alors chacun doit prendre ses responsabilités, comme nous avons toujours pris les nôtres (vote pour l’EPIC et les orientations stratégiques…), et entrer en négociations pour le bien de tous et toutes !

N’était-ce pas le motif de la prorogation du 18 juin dernier : défendre les salariés au plus près du terrain, ceux qui s’en vont et ceux qui restent…..?

NOUS, NOUS DEVONS  DE CONSTRUIRE L’Afpa DE DEMAIN

SNPEA © 2016