Catégorie : Accueil

Compte Rendu du CRE Nord Pas de Calais 19 Avril 2019

Cher(e)s collègues,                                                                                                                                 
Nous vous transmettons, le déroulé factuel du Comité Régional d’Etablissement sans commentaires ni interprétations. Un CRE assez bref ( fin 15 h 30 ).
 A notre avis le verbatim peut suffire à la lecture. Les soucis de l’AFPA et de ses salariés étant toujours liés à un éclaircissement des décisions nationales qu’ils attendent. Car il n’y a rien de plus terrible que de ne pas savoir. 
Directeurs de centres  : SG : « Douai Cantin :  nous avons dû recourir à un intérim de poste confié à Yves COUSIN. »-« Mme Florence MARTIN, de prendre la direction des centres de Calais et de Dunkerque »-«  Même s’il s’agit d’intérim d’un point de vue contractuel, je m’inscris dans une longue durée, voire une très longue durée. »-« M BOS, Directeur du centre de Liévin démissionné »-   Appels d’offre Pôle Emploi : « La date de remise des réponses est prévue pour le 25 avril »-
CEP : « Un appel à candidatures vient d’être émis pour venir abonder les 4 opérateurs historiques »-« On réfléchit à pouvoir se positionner en appui d’une structure porteuse et non pas devenir le porteur exclusif de l’activité CEP.
Projets de centre : « Demain, l’ensemble des DC des régions HDF Occitanie et GE sont accueillis au siège pour expliquer la démarche en matière de projets de centres. »
Présentation de HR Consultancy – Propos des consultants :  « Il est possible d’être reçu dans les agences HR Consultancy ou les agences Randstad à la demande des salariés »-« « Sur la base de mon expérience et de milliers de personnes accompagnées, il y a  peu d’échecs en terme de solutions durables »-« Souvent  on  a environ 60% de reclassement en CDI sur l’ensemble du teritoire national sur une durée de 8 à 9 mois » 
Ø  « Sur le plan comptable en ce qui concerne l’AFPA, sur l’ensemble du territoire  400 entretiens ont été réalisés (dont 90 % en face à face)  au 12 avril (sur 1  semaine), les 1ers entretiens ayant démarré le 08 avril, –  30 sur la région HDF. »
 Situation économique : « 85 % d’atteinte des objectifs de fin de période en HTS, ce qui représente 17 % du budget annuel »-« 10 Millions d’€ de réalisé cumulé à fin février sur 66 millions en fin d’année
Investissements : « Les règles d’imputation comptable depuis que nous sommes EPIC sont très rigoureuses »-« On constate un certain épuisement derrière les procédures. Mais Il ne faut pas se mettre de pression inacceptable. »
Prépa compétences :  « 3141 personnes ont été reçues par Pole Emploi. Sont arrivées dans les centres : 1445 personnes. Mais la volumétrie attendue dans les centres est de 3800 personnes qui suivront une prescription Prépa compétences. »
Effectifs : 16 départs en retraite depuis le début d’année, 3 démissions et 6 licenciements pour inaptitude »
  

« En direct des CCE des 10 et 11 avril 2019 »

Vous trouverez ci-joint le déroulé du Comité Central d’Entreprise  des 10 et 11 avril 2019, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Générale.
En fin, nos déclarations avec nos demandes de supplémentation des mesures d’accompagnement proposées par la direction , nos demandes de reconnaissance de l’engagement des salariés engagés sur Prépa Compétences et une déclaration sur la GPEEC
Bonne lecture à tous et pour ceux qui n’ont pas le temps , notre verbatim :
  
Verbatim :
SITUATION ECONOMIQUE : « Une activité en baisse de 5,4M€ vs 02 2018-   EBE en retrait de 3M€ vs 02 2018- Un Résultat net en retrait de 4M€, -2M€ par rapport au Budget – Une économie de 2,1M€ est réalisée par rapport au budget sur les charges de personnel »
 PREPA COMPETENCES : « 10 000 entrées, avec 700  par semaine. Sur l’année nous devrions faire 30 000 entrées – Sur 100 DE qui rentent à l’Atelier 1, 78% sortent à l’Atelier 6. Il peut avoir des écarts de rémunération sur les salariés AFPA en charge du dispositif – . Cette question mérite peut être d’être revue. »
 EIC : « La rémunération des 3 prestataires externes est soumise à une obligation de résultat. Ils sont : SEMAPHORES groupe Alpha Manpower –  . Lee Hecht Harrison  (groupe Altedia Adecco –  . HR consultancy partners (groupe Randstad)
Amélioration du Livre 2 – Projets alternatifs à la fermeture : « 3 catégories sur ce point. Sur la base des 38 sites ciblés, des projets, classés en 3 catégories. 1 est finalisé pour le centre de Nevers. »
Catégorie 1 :  » Villages de l’Afpa et Tiers-Lieux 11 villages de l’Afpa spécifiques (dans le cadre des projets alternatifs) : « Nouvelle offre de formation adaptée aux besoins du territoire financée par le Conseil Régional – avec d’autres partenaires + partenaires de l’accompagnement du parcours de vie (logement, mobilité, parentalité, endettement…). Exemple : Smart Building à Reims, Eco-construction à Gap. »
Catégorie 2 : « Reprises de site avec possibilité d’antennes Afpa – 5 reprises : Châteauroux, Montargis, Laval, Angers, Meaux »
« Des antennes Afpa sur les sites repris seront possible »-« ce qui permettra de maintenir une partie du personnel Afpa sur site »-« Le reclassement du personnel pourra être également être effectué via une structure externe »-« Le niveau d’avancement des dossiers alternatifs est différent selon les sites. Nous attendons a minima un engagement d’intérêt des conseils régionaux, et non pas un financement acté. »
Catégorie 3  : « Fermetures de sites, relocalisation Cœur de ville- 7 centres concernés : Roanne, Creusot, Blois, Plessis-Robinson, Nanterre, Cannes + 1 site en Ardèche (création sur Annonay en cours de réflexion) »
 Autre sujets : « Il nous faut donc déposer le dossier du plan à la Direccte »-« Toutefois, l’objectif d’équilibre économique  à 2020 est bien entendu maintenu »-« l’évolution du métier de formateur est un sujet qui doit être abordé dans les centres entre les manageurs et les formateurs-« Lancement de la mise en place des projets de centre »-« « Rencontre de tous les Directeurs de centre depuis le 27 mars 2019″
 Mise à jour des chiffres : « 6.051 salariés CDI au 31 mars 2019 »-« 1.316 suppressions de postes »-« 815 postes à pourvoir (crées : 568 / devenus vacants : 250) »« Environs 1.000 départs séniors potentiels. »«  Livres I et II en cours de refonte. Ils seront présentés aux élus du CCE, à une date qui reste à définir. »

Message du 4 avril 2019

Bonjour à toutes et à tous,

Lorsque vous lirez l’interview de la ministre ( voir le lien plus bas ) vous comprendrez bien ce que nous disons depuis plusieurs mois : qu’on le veuille ou non, cette année 2019 est une année charnière pour l’ensemble de la profession. Mais elle est encore plus pour l’AFPA, dans la situation économique où elle se situe. Et l’imminence des élections professionnelles en fin d’année conditionnera 4 années de dialogue social, 4 années où il sera nécessaire à l’AFPA non pas seulement de se muer mais d’améliorer nos conditions d’exercice, fait que notre ambition devient encore plus juste, légitime et nécessaire.

C’est un gouvernement, ce sont des ordonnances, c’est une réforme de la formation professionnelle que la CFE CGC a toujours combattus pour leur caractère ultra libéralisateur, le tempérament à tout monétiser ( le CPF notamment ), leur volonté à réduire la champ du dialogue social à une série d’injonctions.

Mais s’il y a bien une chose parmi tant d’autre choses que la CFE CGC a toujours su faire avec intelligence, c’est de distinguer le champs syndical de l’Agence et celui de l’arène politique nationale. Jamais et à aucun moment nous ne nous sommes pris pour des gilets jaunes, rouges ou bleus. Et ceci s’est effectué dans le cadre d’un accord parfait entre la confédération CFE CGC et le SNPEA CFE CGC AFPA : parce que nous savons que l’espoir est en nous à travers les mesures que nous portons.

A nous de faire ce qui nous semble juste et intelligent pour l’Afpa.

https://www.aefinfo.fr/depeche/604038

Compte Rendu du CRE Nord Pas de Calais du 19 mars 2019

Nous vous transmettons, le déroulé factuel du Comité Régional d’Etablissement sans commentaires ni interprétations. Un CRE assez bref ( fin 16 h 00 ) marqué par l’échange avec les collègues de Berck qui nous ont présenté toutes leurs inquiétudes légitimes.
 A ce jour et à notre connaissance, la Directrice Générale n’a toujours pas déposé le dossier de PSE à la DIRECCTE. Le délai maximum qu’elle a pour le faire ( dit « délai raisonnable »)  est de 2 mois.  Selon nous, il s’agit là d’une reprise en main sur la gestion du temps et donc du pouvoir de décision. Ce dernier pouvoir n’ayant pas été saisi durant 4 mois, par les organisations syndicales, sinon vraisemblablement, pour faire une forme surenchère dilatoire inappropriée, elle a invité dans un mail en date du 11 mars, toutes les organisations syndicales le désirant, à venir améliorer le projet.
Nous lui avons répondu  en ces termes :
 « Madame La Directrice Générale,
 Dans une environnement législatif, technologique et social en pleine évolution, la CFE CGC a toujours eu le soin de présenter ses doléances en fonction de l’intérêt des salariés de l’AFPA à s’inscrire , avec avantage, dans un avenir renforcé et stable pour l’AFPA.
 Dans le courrier adressé à l’ensemble des salariés cet après-midi , la CFE CGC se félicite de voir que certaines de nos hypothèses de travail sont reprises. En effet, nous militons depuis un certain nombre d’années pour la mise en œuvre d’un plan de départ volontaire. Dans cette hypothèse, qui doit conjuguer à la fois
 –  le respect et la liberté de chacun d’un côté,
–  l’innovation stratégique et RH de l’autre,
–  l’intérêt de l’entreprise par ailleurs ,
 nous pensons que si nous pouvons créer  des espaces de travail motivants et confortables pour l’ensemble des salariés, nous gagnerons, tous ensemble, le futur pour l’AFPA.
 Nous acceptons, en conséquence, de participer à des rencontres, auxquelles vous voudriez bien nous convier, pour travailler sur l’objet énoncé en tant que tel, à savoir « améliorer le projet » 
La déclaration sur l’égalité FH : Déclaration CFE CGC sur le rapport Egalité Femme Homme VF
 

« CCE extraordinaire du 6 mars 2019 – RENDU D’AVIS SUR LE PSE »

Chers collègues,
Cette période qui aurait pu être celle d’une période de négociation, voire prolongée par un accord de méthode qui se rangeait à nos thèses ( le Plan de Départ Volontaire que nous proposions depuis 3 ans ), prenait fin aujourd’hui, le 6 mars 2019, par un CCE Extraordinaire.  Ce CCE avait pour objet comme l’exige la loi,  un rendu d’avis sur 3 points ( voir PJ ) et un vote des organisations syndicales à cet effet.
Pour la CFE CGC, VOTER « POUR », « CONTRE », S’ABSTENIR » est un droit mais aussi un devoir.  Un CCE comme celui d’aujourd’hui avec 7 heures 30 de suspension de séance, à attendre,  pour à peine 1 h de vote  laisse à penser que ceci est ignoré . A 50 000 € le CCE,  – et ce n’est pas la première fois que cela arrive, c’est toutes les semaines, multipliez le par le nombre de fois à l’année, le nombre de CRE  – nous trouvons que cette ignorance coûte cher pour les milliers de salariés qui attendent. Oui c’est pitoyable et scandaleux !
L’un d’entre eux nous écrivait dès ce matin  » « Maintenant que ça aille vite, qu’on en finisse et qu’on passe à autre chose,  le marasme ambiant devient insupportable pour tout être sain d’esprit. » Un autre nous disait : «  Tout cela pour çà ? ».
La responsabilité des organisations syndicales est au minimum, de prendre acte, d’assumer et de présenter leur opinion par un  vote. Considérer le vote comme à une « mascarade », c’est se soumettre à ce dernier qualificatif et fuir ce que les salariés attendaient depuis des mois : un AVIS et du COURAGE.
La ligne de conduite de la CFE CGC a toujours été la même et le restera, par honnêteté et transparence. Nous l’assumons et nous continuerons.
Lire les 3 rendus d’avis : Rendus d’avis CFE CGC CCE 06 03 19
SNPEA © 2016