Catégorie : Comités Régionaux d’Etablissements

Compte Rendu Cre Bretagne Septembre 2018

Verbatim :
« L’afpa est passée sous hypothèque (Rennes pour la Bretagne, centre ayant la plus forte valorisation foncière) pour garantir un prêt. Nouvelle trame du contrat de travail : clause sur la protection des données individuelles mais aussi des données pédagogiques de l’Afpa. Révision budgétaire 2018 : Il nous manquera 1940 K€ d’EBE (Excédent Brut d’Exploitation). Lancement de la campagne d’entretiens annuels avant fin novembre. Restauration : Plus de subvention – 1 000 KE depuis le 1er septembre mais versement aux stagiaires (seulement les stagiaires en formation financée par CRB et rémunérés par CRB) ; Mise en place de la politique des prix nets. Transition : 2016 : 810K€ pour 8 ETP, 2017 : 651 K€ pour 7.5 ETP, 2018 : 550 K€ (prévu) pour 5.6 ETP. Pas de formateur en Bzh sans activité. Il n’y a pas de plan de déprogrammation massif, juste du pilotage opérationnel en fonction des difficultés de « sourcing ». Prépa-Compétences : nous ne sommes pas au rendez-vous. » 
La CFE CGC n’a jamais agité les braises mais a toujours préféré se positionner en terme d’incubateur d’idées. C’est le sens de notre action syndicale.
Lire le CR ici : 2018sept

Compte Rendu du CRE Nord Pas de Calais septembre 2018

Cher(e)s collègues,                                                                                                                               
Nous vous transmettons, le déroulé factuel du Comité Régional d’Etablissement sans commentaires ni interprétations,  laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Régionale. 
 Verbatim :
 » le résultat net est passé de -41 417 k€ en 2016 à -33 751 k€ en 2017(résultat qui comprend la quote-part du siège). »- » Néanmoins, au niveau national, le résultat net de l’AFPA est très dégradé avec un fort niveau d’endettement »–  » La politique actuelle de la région évolue vers des appels d’offres au coup par cou »- » Malgré tout nous sommes dans une situation de reprise de commandes avec 15 000 places  sur 3 programmes dont la dynamique vers l’emploi soit 420 parcours pour 1M€ avant le 31 12″- » SIEG est un marché d’une durée de 5 ans. »- » Prépa Compétences  (PC) :  7 nouveaux centres en septembre »-« L’action n’est pas vendue à l’heure mais à la demi-journée »- « Eura texchnologies : Le centre de Roubaix s’est positionné avec succès contre des concurrents directs de type Simplon ou Open Classroom » – « pas de trou de système comme on le craignait entre le CIF et le CPF en 2019 « –
  » il y avait 3 ou 4 formateurs sans activité avant les vacances estivales. Mais à ce jour, il n’y en a pas. »–  » Signature d’un accord sur le télétravail au mois de juillet – mais condition de validité non remplie »- » Egalité homme femme: engagement unilatéral de la direction d’une année du 15 09 2018 au 15 09 2019″
Votre Equipe Régionale : 
André THOMAS  DSR – Carole LOGEZ DSE Dunkerque Hazebrouck –

Compte rendu du CRE Nord Pas de Calais du 17 juillet 2018

Il nous apparaît  important de vous relater que hier, le 18 juillet, devant le Comité Action Publique 2022 (CAP 2022)  , le 1er Ministre  a relaté qu’une concertation sera conduite à la rentrée entre l’ensemble des acteurs du service public de l’emploi.  A cette occasion la Ministre du Travail a présenté son plan de transformation Action Publique 2022 afin « d’améliorer l’accompagnement des demandeurs d’emploi vers le marché du travail ». 
 
L’exécutif plaide, enfin, pour la « poursuite de la modernisation du système de formation professionnelle, et notamment de l’Afpa, pour mieux répondre aux aspirations des individus et aux besoins en compétences des entreprises ». Des décisions seront arrêtées à ce sujet lors de la finalisation du plan stratégique de l’établissement public qui devrait intervenir à l’automne. Ces transformations « devront s’accompagner d’un renforcement de l’approche territoriale », notamment en lien avec les régions. Le Premier ministre proposera avec la ministre du Travail une concertation aux collectivités territoriales concernées.
 Verbatim :
Sous activité :   «La sous activité repose sur le constat que le formateur a moins de 5 stagiaires. La question ne se pose pas en nombre de stagiaires par formateur mais en termes de chiffre d’affaire. « L’idée est de rentrer dans une démarche d’information systématique de la plate-forme d’activité pour que le sujets soient portés nationalement ».
 SIEG :  « Le SIEG concerne 3 programmes d’actions :  nous sommes retenus  pour Formation Dynamique vers l’Emploi- 4500 parcours. 9% de pénétration sur un marché sur lequel nous n’étions pas.   -Sur 15 centres proposés nous sommes retenus sur 11 centres- Il y avait 3000 commandes  pour lesquels Hepta + bénéficiait de 2000 commandes.
l’AFPA pèse 40 % de Hepta + »  « Seuls les sites d’Amiens et de Compiègne ne sont pas retenus »
Bilan financier  :  « Les chiffres au 30 avril 2018 comparés à la même période sur 2017 – Un CA en nette baisse : 21 Millions d’€ au 30 avril 2018 au lieu de 34 Millions d’€ au 30 avril  2017 »
Un résultat net négatif de – 10 Millions d’€ au lieu de – 3 Millions d’€ »-« Sur le public salarié, augmentation globale de 10%.
La filiale entreprise :  augmentation de 48% sur le segment de l’alternance. Entrées CIF CDI :  nette augmentation 164 entrées en 2018 contre 105 en 2017 –
Reconduction du plan intergénérationnel :  « Autorisation d’absence rémunérée possible de 2 mois si les salariés déclarent avant le 31 12 2018 leur intention »
Promotions :   « 18 en 2017 sur un total de 318 au niveau national, ce qui est très faible (5%66) –  15 promotions en 2018 (jusqu’à fin juin) »
  
SNPEA © 2016