Catégorie : Hauts de France

Compte-Rendu du CRE Nord Pas de Calais mai 2018

Nous vous transmettons, le déroulé factuel du Comité Régional d’Etablissement sans commentaires ni interprétations,  laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Régionale.  Un CRE sans trop de relief dans la mesure où face à une certaine sous-activité latente, l’AFPA attend avec impatience la mise en  oeuvre du PIC dans les régions et la déclinaison opérationnelle des nouvelles orientation stratégiques ( sur décision du gouvernement à notre égard).
 
Verbatim : « le Conseil Régional a affirmé sa volonté de moderniser son mode d’affichage des formations devant l’importance des besoins à venir. +17000 places de formations supplémentaires seront dégagées sur des publics infra 5, 5 et 4 – Nul n’est propriétaire de sa formation – La logique reste basée sur la polyvalence et la mobilité des dispositifs car les commandes restent aléatoires – Un CA en nette baisse : 15 Millions d’€ au 31 mars (pour un objectif de 19M€) au lieu de 26M€ au 31 mars 2017 – L’activité d’AFPA Entreprise est par contre en augmentation avec +4,4% entrées stagiaires au 31 mars – Les entrées CIF CDD voient une nette augmentation 46 entrées en 2018 contre 17 en 2017 – Les entrées CIF CDI voient une nette augmentation 133 entrées en 2018 contre 65 en 2017 – Le taux de réussite au titre reste quasiment constant : 79,6% en 2018 contre 80,3% en 2017 « 

Compte -rendu du CRE Nord Pas de Calais avril 2018

Verbatim : « Les orientations stratégiques ont été arrêtées et votées au conseil d’administration. Cette date du 5 avril a été une date très importante pour l’avenir de l’AFPA » . « la création une AFPA plus inclusive socialement. Afpa Village doit être un lieu de capitalisation des initiatives d’action publique ». « On doit se questionner sur le devenir des dispositifs qui ne sont plus achetés par les régions. » « Quand on entend des plans de licenciements et de fermeture de centre, nous ne sommes pas du tout dans ces options là et particulièrement dans la région. Je suis très ferme sur le sujet « .  « Par rapport à tout  ce qui a pu être dit ou écrit, il n’y a eu aucune décision de PSE ou de PDV. ».  
« 
le Plan Investissement Compétences – PIC -« doit permettre »  de  mobiliser une partie du personnel sans activité vers le métier d’’accompagnement sur lequel l’Etat à travers le PIC compte investir. » . « On travaille sur une hypothèse de 3000 prestations au second semestre à ce sujet. Et de 30 000 au niveau national. » 
 » Par contre il faut convenir que nos locaux sont à repenser et que parfois il vaut mieux recompacter nos centres pour faciliter leur exploitation,  concentrer les charges fixe »
.
« 
Les salariés protégés sont toujours affectés à l’EPIC. Mais ils ont toujours un contrat de travail, une mission, un périmètre qui restent inchangés. ». »si on  n’a pas de commande publique, y a-t-il un intérêt de programmer une action dans laquelle il n’y aura que 3 ou 4 CIF par exemple ? ».
« Il faut développer une capacité à s’interroger  sur notre manière de développer et anticiper l’arrivée du CPF monétisé qui entrainera bcp de demandes individuelles ». 

« Le travail de note d’opportunité va demander d’inclure les commerciaux dans un travail collaboratif car tous les marchés sont imbriqués. 
Autres sujet, les élections : Soudainement, la semaine dernière, 4 OS nationales ont réclamé  la présence du Président de l’AFPA aux réunions de négociations électorales comme point incontournable à la tenue de ces réunions. Pour avoir participé à une 30aine de réunions depuis 2 ans qui  n’aboutissent à peu, nous nous étonnons que
1 – Cette demande n’arrive que maintenant.
 Que certains considèrent qu’un président de l’AFPA ( M VERDIER, pour ceux qui l’auraient oublié), dans un groupe de + de 7000 ETP qui perd 150M€ par an ( 723M€ sur 5 ans dans le rapport de l’IGAS) n’ait pas d’autres chose à faire que d’assurer un calendrier électoral sans cesse repoussé par ces OS elles-mêmes.  
3 – Que la perte de 250 ETP syndicaux ( dues à la fusion des régions, loi travail) n’est pas étrangère à ces demandes
 
Souvent des salariés nous disent ceci «  on n’a jamais vu autant de RH et de syndicalistes qu’à l’AFPA s’occuper des autres, alors que les gens souffrent. C’est bien la preuve que cela ne marche pas ! ». C’est bien aussi le signe que l’organisation, le système  sont à revoir ou à changer.
Si nos 2 ex présidents de la République avaient agi ainsi en repoussant les échéances, on peut parier qu’ils seraient toujours présidents.
 Vive la démocratie
 
 
Votre Equipe Régionale : 
André THOMAS  DSR – Carole LOGEZ DSE Dunkerque Hazebrouck – Véronique BECQUE DSEDR
 Xavier LHERBIER DSE Calais – Pascal VERBEKE DSE Lomme – Christiane PIETRZACK DSE Valenciennes

 

 

 

Compte rendu du CRE Nord Pas de Calais 20 février 2018

Chères, chers collègues                                                                                                                                  
Ci dessous, le déroulé factuel du Comité Régional d’Etablissement sans commentaires ni interprétations,  laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Régionale.

Un CRE « standard » dans l’attente de différentes décisions qui impacteront  indirectement ou directement  notre avenir : les conclusions de la réforme de la formation professionnelle, les premières décisions opérationnelles de mise en oeuvre du PIC, et d’éventuelles prises de position en notre faveur comme…ne boudons pas notre plaisir, le rapport d’Aurélien TACHE rendu public hier – qui a visité l’AFPA Haut de France dernièrement –   et qui dit que  « l’Afpa pourrait voir son rôle en matière d’accompagnement des primo-arrivants accru.« 

Comme cet exemple l’indique, la CFE CGC est fermement convaincue et ceci depuis longtemps,  que des prises de décision opportunes viendront,  non pas sécuriser le passé, mais nous accompagner vers un renouveau qui ne symbolisera plus l’échec de ces 5 dernières années. Les salariés en ont besoin. C’est en ce sens que nous avons toujours plaidé pour le changement. A un moment où plusieurs centaines de formateurs n’ont plus d’activité au niveau national, que la maison AFPA est en grave danger économique (comme le rapport de l’IGAS le signifie) il nous apparait comme indispensable que l’AFPA bénéficie, non pas d’un choc, mais d’une reprise de soi sur des fondamentaux majeurs basés sur la territorialité et l’expérience de ceux qui ont réussi. En ce sens les PSR, – qui sont tous porteurs d’espoir et de lucidité – ne suffiront pas intrinsèquement sans soutien et action nationale de grande envergure. Cette logique de donnant/donnant devrait apparaitre incessamment sous peu, lors du CA du 26 mars, par exemple, avec in fine une activité soutenable et durable pour les années qui viennent. Pour aider cette dynamique, la CFE CGC n’a jamais agité les braises mais a toujours préféré se positionner en terme d’incubateur d’idées. C’est le sens de notre action syndicale.

Bonne lecture. CR CFE CGC du CRE de Lomme du 20 février 2018

 

 

Compte-rendu du CRE Nord Pas de Calais janvier 2018

Un CRE dense avec pour épine introductive la potentialité d’un marché de formation SEVEL NORD de 468 000 € pour la 1ère phase qui pourrait être refusé en l’absence d’accord syndical sur une procédure d’information consultation liée au travail de nuit ( voir compte rendu ),  ce que la CFE CGC regrette fortement et nous apparaît comme assez incompréhensible dans le contexte de récession que l’AFPA vit.

Verbatim :«  Arrivée de Christine MARTOGLIO comme DRH  en remplacement  de Pascal SANDIFORT » – « Une nouvelle collaboratrice Virginie MAURET viendra épauler l’équipe d’administration des ventes »

 « Demande d’information consultation du DR sur le travail de nuit dû à une demande de marché privé en 3X8h à SEVEL NORD pour un montant de 468 000€ »  

« CA à 79 M€ à fin novembre 2017,  9M€ de plus que l’année précédente » – « Résultat net négatif de – 15 Millions d’€ pour la région » – « budget socle 2018 estimé de CA de 69 M€ au lieu de 84 M€ en 2017 «  – « Dans les bruits de couloirs, certains éléments me laissent dire que la 2ème vague sera plus positive » – « Sur le CIF CDD, il y aura plus d’argent en 2018 qu’en 2017 » – « Sur la base de ce budget socle, la baisse des effectifs continue : – 77 CDI »

« Personnel transféré Accès à l’emploi :  27 CDI transférables, 1 CDD transférables, 3 non transférables. » – « Personnel AFPA Entreprises :       15 CDI transférables, 6 CDD transférables, 5 non transférables » -« Les salariés étant désignés ou élus au niveau des IRP ne sont pas transférables à titre provisoire dans l’attente des élections. » –

 « Nombre de jour d’absence moyen par ETP en baisse depuis 3 ans  2016 : 23 jours – 2015 : 28 jours – 2014 : 29  jours » – « 56 % des effectifs ont plus de 50 ans (55 % en 2015, 54 % en 2014), 4 % ont moins de 35 ans » – « 10 licenciements en 2016, 6 en 2015, 4 en 2014 » – « 4 ruptures conventionnelles, 3 en 2015, 1 en 2014 » –

« La démarche en justice engagée en référé par les OS à l’encontre du DR – à l’exception de la CFE CGC – a été déboutée. Les OS sont condamnées au montant de 2000 € »

 Le CR ici : CR CFE CGC du CRE de Lomme du 16 janvier 2018

Compte rendu du CRE Nord pas de Calais novembre 2017

Vous trouverez ci-dessous le déroulé du CRE du 21 novembre à Valenciennes 2017, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Régionale.

Verbatim : « Seul le centre de Calais a proposé un plan d’action sur les RPS »-« METIS doit être le moyen d’augmenter nos parts de marché compte tenu de l’évolution des appels d’offres. »-« nous sommes de plus en plus contrôlés, 3 fois en 1 mois  par Pôle Emploi »-« Une demande d’harmonisation des E-Space est en cours »-« Une rencontre est prévue entre l’AFPA (le DR) et le Président de Région, Xavier BERTRAND pour décembre. Pascale d’Artois a promis de s’y associer »-« Le COP est repoussé au printemps »-« Démarrage d’un groupe HOPE supplémentaire à Lomme sur AEB »-« Le DR a pris la décision de sortir de l’apprentissage. C’est une position  partagée par le niveau national » « IEJ :C’est un dispositif que l’AFPA a lancé en 2017 – 900 jeunes NEET – Cela représente 30 personnes mobilisées au niveau régional »-« Tous les experts de la formation le reconnaissent, les formations doivent être utilisables sur Internet. Les OF qui ne s’y mettent pas seront disqualifiés économiquement à moyen terme »-« Le DRH souligne que depuis plusieurs années, la volonté est de systématiser le titre FPA pour les formateurs » « Sur  tous les appels d’offre, il y a un système de notation : le scoring. Une partie concerne le niveau diplômant des formateurs »-  « Le sujet de la transformation juridique de l’AFPA doit être étudié au CA du 11 décembre. Il doit traiter de la  validité du traité d’apport de l’EPIC aux filiales «  Accès à l’emploi » et « Entreprises ».  Etc….

Bonne lecture. CR CFE CGC du CRE de Valenciennes du 21 novembre 2017

Compte Rendu CRE du Nord Pas de Calais septembre 2017

Vous trouverez ci-dessous le déroulé du Comité Régional d’Etablissement, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Régionale. Les sujets abordés : le plan de réduction des frais de fonctionnement d’ici la fin de l’année, leur détail, les effectifs.
Mais avant de le lire, nous voudrions vous dire ceci :
On connait le patrimoine génétique de l’AFPA en matière de décision politique : l’attente. En 2012 « nous » avions attendu qu’on nous sauve. Rappelez-vous, le retrait de Dexia, l’octroi inespéré des obligations de 220 M€ que nous n’avons  toujours pas commencé à rembourser d’ailleurs. Mais 5 ans après, cette victoire apparait finalement comme un leurre, car notre schéma organisationnel, RH et managérial est encore inspiré de ce système « associatif », et depuis, notre spirale récessive ( baisse des CDI et perte financière – les 2 étant liés ) n’a jamais cessé.
Notre niveau de perte actuel, supérieur à 2012, qui alimente nos encours bancaires, est protégé momentanément par le statut d’EPIC. On peut vraiment s’en féliciter car sous statut associatif il eut pu en être autrement.
 La jurisprudence en règle générale dit qu’« Une garantie d’emprunt implicite est automatiquement accordée à tous les établissements publics, car l’État est indéfiniment responsable de leurs dettes.».
 «En règle générale », pourquoi ? parce que rien n’interdit – et l’histoire de certains EPIC nous l’a prouvé – un conseil d’administration, composé essentiellement des représentants de l’Etat de transformer un EPIC en Société Anonyme. Précisons que ce n’est pas du tout dans les tuyaux aujourd’hui. Mais pour la CFE CGC un syndicalisme de performance doit s’accompagner de prospective et d’hypothèse de travail. C’est complémentaire à toute autre forme de syndicalisme.
 Pour éviter cela, nous avons 3 ans. C’est vraiment très court.  L’opportunité du Grand plan d’investissement ( les 14 Milliard Euros annoncés dans la presse qui sont issus du PIA)  doit nous permettre de rénover notre culture interne et d’être ambitieux. Encore faut-il que l’AFPA puisse faire au gouvernement actuel les propositions ad hoc dont il a besoin. C’est que nous saurons dans les semaines qui viennent.
 
Votre Equipe Régionale : 
André Thomas  DSR – Carole LOGEZ DSE Dunkerque Hazebrouck
Vincent MESTDAGH DSE DR – Jean Marie LARIVIERE DSE Valenciennes Maubeuge
Xavier LHERBIER DSE Calais – Pascal VERBEKE DSE Lomme

Déroulé du CRE Nord Pas de Calais de Juillet 2017

Cher(e)s collègues,

Vous trouverez ci-dessous le déroulé du Comité Régional d’Etablissement, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Régionale.
Les sujets abordés : Le référencement d’HEPTA + suite à l’appel d’offre du conseil régional, KAIROS, le projet HOPE pour les demandeurs d’emploi sous le statut de réfugiés
Et maintenant le plus important : S’engorger de soleil, prendre soin de sa propre paresse, respirer avec des proches que l’on aime, s’investir en des choses inutiles qui nous décontractent, escalader des secrets de détente, lire, rire, courir, déambuler gastronomiquement, etc etc etc. Faites ce que vous voulez, mais surtout profitez de vos vacances pour être rayonnants et joyeux car je pense que, quelles que soient les circonstances nous l’avons toutes et tous bien méritées.
La CFE CGC vous souhaite de très bonnes vacances

Bonne lecture : CR CFE CGC du CRE de Berck du 18 juillet 2017

Compte rendu du CRE Nord Pas de Calais Mai 2017

Nous retenons de ce CRE, la reconduction de la subvention à destination des stagiaires afin qu’ils bénéficient des services de l’AFPA en matière de restauration et d’hébergement. Ce sera validé par un vote au Conseil régional, au vu de l’engagement du président du Conseil Régional. Autre bonne nouvelle : l’AFPA sera retenue nationalement par un pool de 6 OPCA sur le projet HOPE ( accueil + formation du public Migrant) pour un montant direct de 10 Millions d’€ et presque autant sur le volet de la formation. Avec des retombées régionales.
Notre participation à la déclaration intersyndicale n’est valable que sur la forme, le principe d’intersyndicale obligeant nécessairement à « composer ». Par contre, comme nous l’avons signifié en CRE, la rumeur peut devenir, en elle-même, aussi délétère de que ce qui l’a prévalu. Car elle divise beaucoup plus les salariés qu’elle n’apporte un réel éclaircissement… en laissant « croire que…. etc. ». Et elle devient alors là une responsabilité réciproque.
Le principe d’attribution de primes dans une structure affichant des pertes colossales nous laissant pantois, nous préférerions installer un système d’intéressement partagé, négocié, et de fait connu de tous (CCE de décembre 2016)
Nouvelle du jour : la décision du décalage du transfert des salariés vers les filiales. Il ne s’agit pas d’une remise en cause du processus de transformation même si des raisons techniques sont évoquées. Comme nous le signifions depuis plusieurs mois, le temps de la mouvance politique actuelle et la mise en place de certains exécutifs, ne freinent pas notre transformation mais les prises de décision inhérentes à celle-ci. L’objectif de Bercy, étant, on peut le supposer, de ne pas à avoir à actionner notre garantie prétendument « illimitée ». A nous de nous rendre crédibles à leurs yeux…
Bonne lecture.
Déclaration CFE CGC sur l intéressement pour l’EPIC et ses 2 filiales

CR CFE CGC du CRE de Calais du 16 mai 2017

SNPEA © 2016