« CCE extraordinaire du 6 mars 2019 – RENDU D’AVIS SUR LE PSE »

Chers collègues,
Cette période qui aurait pu être celle d’une période de négociation, voire prolongée par un accord de méthode qui se rangeait à nos thèses ( le Plan de Départ Volontaire que nous proposions depuis 3 ans ), prenait fin aujourd’hui, le 6 mars 2019, par un CCE Extraordinaire.  Ce CCE avait pour objet comme l’exige la loi,  un rendu d’avis sur 3 points ( voir PJ ) et un vote des organisations syndicales à cet effet.
Pour la CFE CGC, VOTER « POUR », « CONTRE », S’ABSTENIR » est un droit mais aussi un devoir.  Un CCE comme celui d’aujourd’hui avec 7 heures 30 de suspension de séance, à attendre,  pour à peine 1 h de vote  laisse à penser que ceci est ignoré . A 50 000 € le CCE,  – et ce n’est pas la première fois que cela arrive, c’est toutes les semaines, multipliez le par le nombre de fois à l’année, le nombre de CRE  – nous trouvons que cette ignorance coûte cher pour les milliers de salariés qui attendent. Oui c’est pitoyable et scandaleux !
L’un d’entre eux nous écrivait dès ce matin  » « Maintenant que ça aille vite, qu’on en finisse et qu’on passe à autre chose,  le marasme ambiant devient insupportable pour tout être sain d’esprit. » Un autre nous disait : «  Tout cela pour çà ? ».
La responsabilité des organisations syndicales est au minimum, de prendre acte, d’assumer et de présenter leur opinion par un  vote. Considérer le vote comme à une « mascarade », c’est se soumettre à ce dernier qualificatif et fuir ce que les salariés attendaient depuis des mois : un AVIS et du COURAGE.
La ligne de conduite de la CFE CGC a toujours été la même et le restera, par honnêteté et transparence. Nous l’assumons et nous continuerons.
Lire les 3 rendus d’avis : Rendus d’avis CFE CGC CCE 06 03 19
SNPEA © 2016