Compte -rendu du CRE Nord Pas de Calais avril 2018

Verbatim : « Les orientations stratégiques ont été arrêtées et votées au conseil d’administration. Cette date du 5 avril a été une date très importante pour l’avenir de l’AFPA » . « la création une AFPA plus inclusive socialement. Afpa Village doit être un lieu de capitalisation des initiatives d’action publique ». « On doit se questionner sur le devenir des dispositifs qui ne sont plus achetés par les régions. » « Quand on entend des plans de licenciements et de fermeture de centre, nous ne sommes pas du tout dans ces options là et particulièrement dans la région. Je suis très ferme sur le sujet « .  « Par rapport à tout  ce qui a pu être dit ou écrit, il n’y a eu aucune décision de PSE ou de PDV. ».  
« 
le Plan Investissement Compétences – PIC -« doit permettre »  de  mobiliser une partie du personnel sans activité vers le métier d’’accompagnement sur lequel l’Etat à travers le PIC compte investir. » . « On travaille sur une hypothèse de 3000 prestations au second semestre à ce sujet. Et de 30 000 au niveau national. » 
 » Par contre il faut convenir que nos locaux sont à repenser et que parfois il vaut mieux recompacter nos centres pour faciliter leur exploitation,  concentrer les charges fixe »
.
« 
Les salariés protégés sont toujours affectés à l’EPIC. Mais ils ont toujours un contrat de travail, une mission, un périmètre qui restent inchangés. ». »si on  n’a pas de commande publique, y a-t-il un intérêt de programmer une action dans laquelle il n’y aura que 3 ou 4 CIF par exemple ? ».
« Il faut développer une capacité à s’interroger  sur notre manière de développer et anticiper l’arrivée du CPF monétisé qui entrainera bcp de demandes individuelles ». 

« Le travail de note d’opportunité va demander d’inclure les commerciaux dans un travail collaboratif car tous les marchés sont imbriqués. 
Autres sujet, les élections : Soudainement, la semaine dernière, 4 OS nationales ont réclamé  la présence du Président de l’AFPA aux réunions de négociations électorales comme point incontournable à la tenue de ces réunions. Pour avoir participé à une 30aine de réunions depuis 2 ans qui  n’aboutissent à peu, nous nous étonnons que
1 – Cette demande n’arrive que maintenant.
 Que certains considèrent qu’un président de l’AFPA ( M VERDIER, pour ceux qui l’auraient oublié), dans un groupe de + de 7000 ETP qui perd 150M€ par an ( 723M€ sur 5 ans dans le rapport de l’IGAS) n’ait pas d’autres chose à faire que d’assurer un calendrier électoral sans cesse repoussé par ces OS elles-mêmes.  
3 – Que la perte de 250 ETP syndicaux ( dues à la fusion des régions, loi travail) n’est pas étrangère à ces demandes
 
Souvent des salariés nous disent ceci «  on n’a jamais vu autant de RH et de syndicalistes qu’à l’AFPA s’occuper des autres, alors que les gens souffrent. C’est bien la preuve que cela ne marche pas ! ». C’est bien aussi le signe que l’organisation, le système  sont à revoir ou à changer.
Si nos 2 ex présidents de la République avaient agi ainsi en repoussant les échéances, on peut parier qu’ils seraient toujours présidents.
 Vive la démocratie
 
 
Votre Equipe Régionale : 
André THOMAS  DSR – Carole LOGEZ DSE Dunkerque Hazebrouck – Véronique BECQUE DSEDR
 Xavier LHERBIER DSE Calais – Pascal VERBEKE DSE Lomme – Christiane PIETRZACK DSE Valenciennes

 

 

 

SNPEA © 2016