« En direct du CCE des 13 et 14 décembre 2017 »

Vous trouverez ci-dessous le déroulé du Comité Central d’Entreprise des 13 et 14 décembre 2017, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Générale.

Vous trouverez  également les déclarations de la CFE CGC dont une sur les élections professionnelles Déclaration CFE CGC pour une demande d election professionnelles CCE 13 11 2017  

et une sur la situation économique : Déclaration économique CFE CGC CCE 13 et 14 décembre 2017 VD

Un CCE dense marqué par de très nombreuses interruptions de séance

 VERBATIM :  « Le budget 2018 est sans visibilité en raison de la réforme de la Formation Professionnelle et du  Plan d’Investissement Compétences »-« Le chiffre d’affaire 2018 est en baisse de 6% par rapport à 2017 (683M€ vs 727M€) »-« Le programme  Migrants et Réfugiés (HOPE) se verrait en hausse de 158% par rapport à 2017 »-« Sur les Conseils Régionaux nous prévoyons une baisse de 66M€ par rapport à 2017 »-« Sur Pôle Emploi nous prévoyons un CA en hausse pour atteindre à + 67,5M€. »-« Marché Entreprises :nous avons fait le choix de sécuriser le CA que nous avons aujourd’hui sans avoir d’ambition démesurée. La responsabilité des 2 filiales est confiée à Rémi BORDET »

« Nous constatons qu’il y a eu beaucoup plus de départ que prévu en 2017 (436 départs de CDI et  455 départs de CDD). »-« Les charges de personnel seraient en baisse de 7,9% par rapport à 2017. »-« Sur les retraites, nous avons réalisés à fin novembre 2017, 263 départs en retraite »-« Résultat net prévu en 2018  de – 135M€ avec un besoin de trésorerie non financé de 116 M€ »-« Le plan 500 000 n’a pas permis d’améliorer les équilibres économiques »-« Les fonds propres de l’Afpa se réduisent. »-« La transformation en EPIC a même des impacts induits compte tenu des charges d’impôts nouvelles »-« Début 2017 nous avons encore 220M€ de capitaux propres et ils resteront encore positifs en fin d’année. »

 «  l’Etat est garant de votre continuité mais sous contrôle accru et ceci ne se fera plus sans contrepartie. Cette contrepartie semble un plan de redressement  structurel à moyen ou à long terme. »-« L’accord intergénérationnel est maintenu jusqu’au 31 mars »-« Nous devons prendre une décision pour la reconnaissance de l’Unité Economique et Sociale »-« La comptabilisation des indemnités de départ en retraite n’était pas provisionnée pour l’instant (chose autorisée) mais maintenant le comité d’audit devra faire le choix de les apparaitre ou pas »-« Sur le plan social il n’y a pas de différence entre les salariés de l’Epic et des filiales. S’il y a une UES il y aura un Comité Central d’UES. »

  Les psychologues du travail, groupe fermé,  doivent être intégrés dans une activité de chargé de recrutement, rien ne change. »-« Egletons : 12 à 13 formateurs, 3 managers sont concernés. Certains de ces agents ont des compétences transverses qui peuvent être utilisées sur d’autres postes de travail (mobilité professionnelle). « -« Dématérialisation du bulletin de salaire : un « coffre-fort personnel » sera à disposition de chaque salarié, afpa.mypeopledoc. Le salarié peut refuser cette nouveauté »

 

 Bonne lecture CR CFE CGC AFPA EN DIRECT DU CCE des 13 et 14 décembre 2017 (1)

SNPEA © 2016