« En direct du CCE extraordinaire du 7 novembre 2018 »

Cher(e)s collègues,

Vous trouverez ci-dessous le déroulé du Comité Central d’Entreprise extraordinaire du 7 novembre 2018, sans les commentaires ni les interprétations des Organisations Syndicales, laissant ainsi uniquement place aux propos et informations de la Direction Générale.

 VERBATIM & COMMENTAIRES :

« Hier nous avons obtenu le projet « Inclusion Afpa Village » avec 5 autres lauréats. » NDLR : L’Afpa fait partie d’un consortium constitué avec 5 partenaires, sur le projet « La main, le cœur, la tête » retenu avec 5 autres projets dans le cadre de l’appel à projet « 100 % inclusion – la fabrique de la remobilisation ». Champ géographique du projet auquel participe l’Afpa : quartiers de la ville Marseille et Seine Saint Denis.

« L’appui de l’Etat n’est pas envisageable avec les positions de la Commission Européenne »

« Il faut une stratégie d’adressage de notre offre vis-à-vis des individus qui sont demandeurs d’une réponse individualisée » – « Nous devons changer notre modèle pour répondre à la demande individuelle (CEP, CPF, CPF de Transition…) »

« Nous avons un rôle à jouer sur l’accompagnement des personnes qui ne sont pas autonomes dans leur évolution professionnelle »

« La situation est déficitaire et ne cesse de s’aggraver, nous perdons des parts de marché avec les Conseils Régionaux » – « La pérennité de l’Agence est menacée sans transformation avec un projet, j’en conviens, difficile »

« Revoir le contrat social : un travail est envisagé sur la polyvalence de certains métiers, peut être une certaine mobilité à favoriser »

« Nous devons retourner à un EBE positif à 2020 » – « L’abaissement de notre masse salariale contribuera à ce rétablissement »

« Le projet de réorganisation proposé peut être amendé pendant les 4 mois d’Information/Consultation »

« 2 dispositifs de volontariat dans le projet de réorganisation : l’Espace Information Conseil…qui accompagnera les salariés en cas de départ volontaire et la Plateforme de Mobilité Interne qui affichera les postes accessibles après les départs volontaires. Elles seront localisées en Région. Le pilotage sera national. »

 

« Le Dispositif de Transition de Fin de Carrière (DTFC) avec suspension du contrat de travail pour 12 mois maximum avant liquidation des droits à la retraite. Pour les salariés licenciés, il y aura une Antenne Emploi pour accompagner chaque salarié pour l’identification et la mise en œuvre d’un projet professionnel. »

« Toute entreprise qui licencie pour raisons économiques doit présenter un dispositif d’accompagnement et un revenu de remplacement pendant la période de reclassement (maximum 10 mois) »

Désignation en session CCE de l’Avocat Conseil du CCE Maitre Rilov (abstention CFE-CGC) : La CFE-CGC s’est exprimée en bureau du CCE en faveur d’un autre avocat, consulté également par les OS dans le cadre de la désignation de l’avocat conseil du CCE. La sélection de l’avocat ayant déjà été actée en bureau, les élus de la CFE CGC ont pris la décision de s’abstenir lors de la désignation en CCE, faute d’autre choix possible en séance.

La situation économique de l’Afpa doit être redressée rapidement, et toute intervention politique locale doit nécessairement s’accompagner de solutions de financement viables. Quel que soit le niveau de ces interventions, il nous apparait néanmoins toujours aussi vital de procéder à la transformation de notre modèle, afin de le rendre plus adapté à un environnement de la formation professionnelle en totale révolution. Pressentant les difficultés auxquelles allaient être exposée l’Afpa, la CFE CGC avait défendu en 2009 le rapprochement de l’Afpa et de Pôle Emploi, via un changement de statut, pour constituer un Service Public de l’Emploi et de la Formation. La décision politique n’a pas été prise en ce sens, au profit de mesurettes entrainant un statut quo, jusqu’à la transformation en EPIC, avec une situation économique trop dégradée. Nous avons encore demandé récemment à ce que l’AFPA intègre le futur grand public d’insertion.

Avec le sentiment d’être à la croisée des chemins, nous serons vigilants sur la portée des mesures qui seront négociées et prises pour la pérennité de l’Afpa, outil de service public majoritairement ancré dans un secteur concurrentiel. Tout comme nous veillerons sur la qualité de l’accompagnement à engager auprès des salariés, particulièrement à l’endroit des victimes des licenciements économiques estimés. Si nous ne pouvons participer de droit aux négociations, n’étant pas (encore) représentatifs, nous saurons faire entendre notre voix chaque fois que de besoin.

Vous pouvez compter sur nous pour agir avec la plus grande lucidité, pour la recherche du bien collectif. Car nous avons conscience que le véritable courage est de faire ce qui est juste.

Lire le direct ici : CFE CGC EN DIRECT DU CCE Extraordinaire du 07 11 2018

SNPEA © 2016