MESSAGE AUX MANAGERS DE L’Afpa

Bonjour à toutes et à tous,

Lors de la réunion de préparation sur l’agenda social du 21 décembre dernier, nous avons été la seule organisation syndicale à demander à la Direction des Ressources Humaines une réunion sur les métiers de l’encadrement.  Nous avons réitéré cette demande  à la Direction Générale il y a 15 jours. Pourquoi ? Parce que vous êtes de plus en plus nombreux à nous écrire, pour nous dire  que :

« Je n’arrive pas à gérer des gens sans activité, depuis des mois à proximité d’autres qui sont en suractivité. Humainement c’est impossible ! »

« Vaut-il mieux être en classe 12 ou en classe 13 si on se rapporte à l’heure travaillée ? » 

« La RH gère des codes agents  et en même temps,  je n’ai jamais vu de ma vie professionnelle autant de gens élus pour défendre les autres. Un vrai paradoxe, non ? »

« Nous sommes devenus, tout l’inverse d’une boîte dynamique qui change, qui bouge, qui va de l’avant, tout cela est du manque de courage »

« On nous demande de nous lancer sur des nouvelles méthodes pédagogiques, mais sans RH et sans moyen, car « il faut tenir dans l’enveloppe »

« On remplace mon collègue MF sur le Bâtiment. On nous dit « il vient de l’extérieur, n’a pas fait de management, ni de BTP, mais il est très bien ». Dites-moi quelle est la stratégie, quel sens, où allons-nous ainsi ? »

« Discours, méthodes, rien n’a changé depuis le plan stratégique, cette violence est inouïe et inconcevable dans une boîte où on prône l’utilité sociale et le dialogue… »

 » Je travaille le plus souvent  en  urgence, en mode « pompier », mais finalement « noyé » par manque d’anticipation »

« Cette boutique est de plus en plus irrespectueuse des personnes »

« Je suis souvent « à sec » obligé d’aller à la pêche aux infos sur la formation »

«Les entretiens annuels servent les statistiques, mais servent-ils les salariés ? en évolution et en reconnaissance ? »

 Etc etc…..

La liste de vos doléances ne nous oblige pas à les commenter mais à dire, comme vous le relayez finalement, qu’il n’y a jamais eu autant d’injustice dans cette entreprise et jamais autant de gens pour s’en occuper. Pourtant nous sommes persuadés que les moyens de nous relever sont là à condition d’avoir d’autres pratiques, d’autres visions et d’autres organisations, plus proches du terrain et plus respectueuses, en un mot retrouver une Qualité de vie au travail et retrouver un Travail de qualité.

Pour la CFE CGC, le management de proximité est au cœur du système, et il s’agira d’ouvrir des négociations à ce sujet, dans les plus brefs délais (dès lors que les élections professionnelles auront eu lieu) sur le sens de l’encadrement, de ses moyens.

Il est temps de s’interroger si le management a tout simplement les moyens d’agir. Mais tant qu’à l’Afpa, il n’y aura pas les moyens de reconnaître le travail, de valoriser et d’accompagner vos équipes, votre image sera un leurre. C’est pour cela que nous demanderons aussi formellement, après les élections professionnelles d’entamer des négociations sur l’intéressement.

Notre histoire associative vieille de 68 ans s’est terminée le 31 décembre 2016 et le management ne peut plus être celui de hier. Le PIC, la réforme de la formation  professionnelle et sans doute le conseil d’Administration du 26 mars nous donneront de nouvelles perspectives avec l’opportunité, sans doute, suite aux décisions qui seront prises, de réussir notre changement organisationnel. Il s’agit là d’une chance inespérée qui ressort d’une responsabilité individuelle et collective.

A un moment où Facebook et Google investissent dans la formation numérique, « gratuite » et accessible à tous (lire ci-dessous), en partenariat avec Pôle Emploi, à un moment où des négociations interprofessionnelles ont lieu pour redéfinir le statut de l’encadrement (lire ci-dessous), à un moment où notre président confédéral, François HOMMERIL souhaite que l’on redonne confiance aux cadres ( lire ci-dessous) il est grand temps de s’interroger, de revisiter nos pratiques, notre propre responsabilité, d’être lucide sur nos carences et d’avoir une vision globale pour l’agence et ses filiales. Sans vous, ce ne sera pas possible, contre vous non plus.

Mais avec vous toutes et tous, ce qui est le sens de notre action syndicale, nous relèverons le défi.

Ouverture des négociation interprofessionnelles sur le statut de l’Encadrement message CFE CGC

Redonner la confiance aux cadres – François Hommeril

Google et Facebook investissent dans la formation

SNPEA © 2016